Dans la même rubrique

La moitié des lions menacés de disparition dans de nombreuses régions d’Afrique d’ici 20 ans
28 octobre 2015 à 12h48min

La Noix de kola
24 octobre 2015 à 14h10min

Burkina Faso : le tourisme a rapporté plus de 71 milliards de FCFA en 2012
11 août 2015 à 16h54min

Loi d’orientation du tourisme Au Burkina Faso
11 août 2015 à 02h41min

Ousmane Dermé expose à Mourède
31 juillet 2015 à 02h07min

1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11

() pub 2. ]

facebook
meteo
Meteo Ouagadougou

Accueil > Actualités > La fête des chevaux à Ouagadougou

La fête des chevaux à Ouagadougou

La capitale culturelle Africaine Ouagadougou s’est renforcée en diversité culturelle avec ce festival culturel de Ouidi

Le festival culturel de Ouidi (FESTICO), première édition, s’est tenu à Ouagadougou dans le quartier Ouidi. C’est un événement culturel qui vient de s’inscrire dans l’agenda culturel annuel au Burkina. L’initiative est du maire de l’arrondissement 2 de Ouagadougou , fils du quartier Ouidi.

La capitale culturelle Africaine Ouagadougou s’est renforcée en diversité culturelle avec ce festival culturel de Ouidi. C’est un festival qui a été créé dans le but de mettre en valeur un pan de la tradition Burkinabè selon le promoteur qui a affirmé que les objectifs du FESTICO sont : «  d’offrir à la population une animation culturelle annuelle sur la culture et le développement…
Cet événement est ouvert à l’expression artistique des troupes de danses, de musique et d’humour(…) , de faire connaitre aux jeunes générations la place et le rôle de la culture dans nos sociétés à travers la découverte de valeurs artistique , équestres et culturelles.
 »

Hamadou SIMPORE, promoteur du FESTICO
Rue marchande, concerts , défilé de mode de tenue traditionnelle , course hippique et conférence publique sur le thème : « Rôles et place de Ouidi dans l’organisation du royaume moaga de Ouagadougou  » ont été la principale charpente de cette 1ère édition du FESTICO à Ouagadougou.

Avec cet événement culturel, le promoteur Hamidou SIMPORE rassure que : «  la culture Burkinabè pourra désormais compet sur le festival culturel de Ouidi pour attirer beaucoup plus de visiteurs à Ouidi en ce sens que le FESTICO se vaut une richesse inépuisable dans sa mission de valorisation de notre patrimoine en général.  »
Le Ouidi Naaba, 1er ministre du Mogho Naaba Baongo(chef des mossé) a été le parrain de cette édition 2014 du FESTICO.

Il se satisfait de cette manifestation, car : « en tant que Ouidi Naaba, je suis content de voir que la jeunesse s’approprie sa culture et essaie de s’en sortir. » . Plus loin dans ses propos, le parrain n’a pas manqué de prodiguer des conseils au promoteur qui est d’ailleurs un homme politique. « Il faut qu’il analyse objectivement les qualités et les défauts pour savoir comment rebondir sur le prochain. Qu’ils ne se précipitent pas, qu’ils fassent quelque chose qui puisse être porteur pour l’avenir.

Car le domaine du cheval englobe beaucoup d’aspect tel les cavaliers, les étrillés, les éperons bref, ce sont tous des domaines à valoriser, ainsi que la place du cheval dans notre tradition, car beaucoup croit que c’est le blanc qui a envoyé le cheval, alors que non.  ».

Au FESTICO , la tenue vestimentaire était le Faso Danfani. A la clôture, une course hippique dénommée la course du Ouidi Naaba et une distinction d’ambassadeur du festival ont marqué la fin de cette 1ère édition du Festival Culturel de Ouidi. Sachez que Ouidi signifie chevaux en mooré. Un quartier de la capitale du Burkina Ouagadougou porte le nom OUIDI.

Denise COULIBALY


Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Nos Partenaires